15/06/2009

Madame

 

egypte-cat-2000-le-nil-1

 

tablette_argile

isis-giugiu-egypte8

Cliquez sur mon joli nez et je danserai pour vous


Ne considérez pas ce terme autrement que comme une marque de respect. Qui vous a connu, hier ou maintenant, ne peut vous oublier. Soyez-en convaincue.
Je commis des erreurs avec vous et d'autres,si peu, qui sont de merveilleux souvenirs. Etait-ce seulement des erreurs ? Je ne chercherai pas d'excuse en justifiant que c'était la nature.Ce qui émane de vous vous rend désirable.Il faut être moine pour ne point vous céder. je ne suis point adepte des fantaisies religieuses. De leur propre fait d'ailleurs... La nature humaine obligeant, je du choisir. Votre force de caractère remarquable, votre volonté bien qu'aténuée par une grande sensibilité faisaient de vous toutefois la plus forte. J'ai donc choisi d'assumer avec la plus faible avec qui je m'était engagé et qui n'avait pas une poussière de chance contre vous. Par pur pragmatisme direz-vous ?Non. Par humanité Non plus. Par responsabilité peut-être.Pouvoir me regarder en face devant un miroir, au mieux.
J'ai conjugué le verbe aimer sans désir de posséder. Peut-on posséder un être humain ? Non. Je n'admet pas cette hypothèse.
J'ai rêvé un moment à ces "sectes " aux états-unis où un homme vit avec plusieurs femmes et puis non, je n'y ai vu que de l' interêt.
J'assume pleinement mon manque de discernement car il est le résultat d'une grande naïveté de ma part. La jeunesse et sa faiblesse envers "la chair", c'est un bien grand mot et une grande prétention de ma part, sont la cause de tous ces tracas.
Malgré tout, le temps m'a pris en pitié, enfin en partie... Je peux enfin penser aux femmes que j'aime qui ne sont pas aussi nombreuses que l'on peut s'imaginer, sans qu'on puisse m'accabler de coupables pensées. Le nombre s'est un peu agrandi, c'est heureux pour un peu plus d'un demi siècle de vie. Entre la première qui n'est peut-être plus et la dernière qui reste à venir, peut-être, elles se comptent sur les doigts d'une seule main. Et je n'oublierai pas la première pour plaire à la dernière. Ainsi je suis.
Je m'inquiète aussi et toujours de vous malgré votre souhait d'oublier mon existence... Et votre bouteille avait à peine touché l'eau
que...

Asshan le Magnifique

loup egyptiencroix-egyptienne

14:59 Écrit par estelle dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.