10/03/2009

Lettre du lierre à un ange

le lierre et la pierre

colombe_blanche

 

 

 

Bel Ange, j'y ai pensé et repensé,
Ce blog n'aurait en effet que trop duré.
Il ne dû son existence que pour servir
D'un être aimé, du moment, des désirs.

Ce blog fut par son créateur une sorte de laboratoire
Et à la fois un bouclier, qui souhaitait supporter,
En lieu et place de l'être avec qui il conjugua le verbe aimer
Naguère, à la perfection de son blog, d'éventuels déboires.

Modestement, je crois qu'il fut utile,
Oh, un tout petit peu, la chose n'étant pas facile.
Son créateur étant à l'infini, loin de la perfection,
Colosse de pierre trop sensible aux émotions
Qui touchent le coeur…

Bel Ange, apaisez votre  humeur.
Tout ce qui  n’est pas mort
Vit encore.
Le lierre
Prit ses racines dans
la pierre
Mais
son feuillage s’éprit d’une rose.
Et tant que la rose vivra

ROSE BLANCHE

Si aucune puissance ne s’y oppose
Dévoilé ou à demi dissimulé
Le lierre rester

lierrea
                         

15:40 Écrit par estelle dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.